Industrie du taxi : Un manque de leadership du gouvernement

IMG_20150819_132043Le manque d’une réelle volonté de modernisation de l’industrie du taxi dans tout le Québec en général et dans la grande région de Montréal en particulier.

Le choix était pourtant facile pour le gouvernement Couillard d’appliquer SIMPLEMENT les lois et de les faire respecter. C’est son devoir minimaliste mais il a préféré d’ouvrir la voie à l’anarchie, à la clandestinité et à une crise de l’industrie à venir.

 

Comment le gouvernement Couillard a démontré un manque de leadership dans le dossier de transport par taxi?

Le commun des mortels sait que

  • Uber fait du taxi clandestin et ce depuis son arrivée au Québec en 2014 en lançant UberX, l’application qui met en contact les clients et les chauffeurs-partenaires d’Uber.

 

  •  les véhicules ne détiennent pas de permis de taxi délivré par la CTQ  et que qu’ils ne sont pas soumis aux inspections obligatoires pour les taxis et ne paient pas de TPS et de TVQ.

 

  • Uber viole les lois du Québec et le gouvernement ne fait rien, d’où son manque de leadership et preuve de son incapacité à faire respecter les lois et ainsi protéger le Québec et les québécois!

 

  • Au lieu d’aider les petits travailleurs autonomes qui sont les chauffeurs et propriétaires de taxi à améliorer l’image de l’industrie, en leur facilitant l’accès à des véhicules neufs et électriques. Non, il préfère donner des millions à Alexander Taillfer (70 millions de dollars de fond public pour une entreprise privée) pour redorer le blason du taxi, il est habitué à utiliser l’argent des autres pour s’enrichir.

 

  • Le maire Denis Coderre et le Gouvernement provincial ont usé de de favoritisme en vers Teo Taxi au détriment des taxis existants, en les dénigrant et dévalorisant. Ils ont favorisé Teo, en lui donnant de l’argent des contribuables pour exploiter des chauffeurs à 15$ et en la favorisant à l’aéroport de Montréal en lui donnant des permis sans participer au tirage et en lui offrant une place de choix dans l’enceinte de l’aéroport.

Les conséquences du manque de leadership de la part du gouvernement a engendré ce qui suit:

  1. Il à changer deux fois de portefeuilles de ministre de transport,
  2. Il a été forcé de tenir des commissions publiques et parlementaires couteuses au frais des contribuables,
  3. Il a été amené à modifier, changer et adopter de nouvelles Lois,
  4. Il a laissé Uber souillé les lois du Québec,

 

Ce que fait Teo Taxi d’ Alexander Taillfer

Le concept de Teo Taxi consiste à copier des concepts existant et en apportant de l`g`re amélioration pour éviter le plagiat, à savoir :

  • Un service de voitures électriques qui existe déjà;

 

  • Une application comme celle d’UberX. Teo veut piquer l’idée d’uber et cherche à le virer;

 

  • Des voitures taxis à couleur identifié ou unique, comme on l’a toujours demandé depuis des années;

 

  • Téo emploie des réfugiés et chercheurs d’emplois qui ne connaissent pas la ville et qui acceptent le médiocre salaire de 15$ l’heure. Teo Taxi paie des chauffeurs de taxi 15$ l’heure. Si un chauffeur travaille 35 heures semaine soit 15x35x52 donne un revenu brute annuel de 27300$ avec les retenus à la source il leur restera plus en moins 14000$ dans leur poche. Voilà comment Teo taxi s’enrichi en appauvrissant les autres. Ey voilà ce que certains appelle : ‘’ bien rémunérer leurs chauffeurs’’

 Ce que fait UBER:

Les actions que Uber fait en marge du projet de loi sur l’industrie du taxi que le gouvernement couillard étudie en ce moment et s’apprête à adopter.

  • Quand un chauffeur-partenaire d’UberX reçoit une amende pour transport illégal, Uber conteste systématiquement l’infraction et rembourse tous les frais encourus par l’automobiliste. Ce dernier méprise l’infraction et recommence à utiliser l’application. Cette situation frustre la ville qui étudie la possibilité de les accuser d’outrage au tribunal.

 

  • Uber a payé la firme de sondage CROP pour placé des dizaines de milliers d’appels auprès des citoyens du Québec pour faire pression sur leurs député en regard au projet de loi sur l’industrie du taxi afin qu’Uber continue de faire du transport clandestin au Québec.

 

  • Uber bluffe et menace de quitter le Québec : ceci fait le bonheur d’Alexandre Taillfer de Téo taxi c’est ce qu’il souhaite.

 

Propositions de solutions :

avant de dire Bye Bye à Teo Taxi et Uber, des solutions existent, en voici deux :

 

  1. que Uber devient intermédiaire en service et rallier tous les véhicule taxi de la province y compris Teo,

 

  1. que les artisans taxi s’unissent pour ne pas perdre leur statut de travailleurs autonome, s’organiser en associations d’exploitant (entrepreneurs comme Teo) pour réclamer leur part du gâteau et de se dresse contre TEO.

 

Uber défie Québec et largue ses lois et règlements

espace taxiIl est important de le rappeler au nouveau ministre des transports M. Jacques Daoust que des lois et règlements existent déjà et il lui est demandé, simplement et clairement, de les appliquer.

L’absence d’un état de droit où les lois ne sont pas respectées ouvre les portes à l’anarchie et à la désobéissance.

 

L’argent achète tout le monde!

L’humoriste Martin Matte doit avoir été payé cher pour passer le message d’Uber sur les ondes de radio-canada à l’émission tout le monde en parle de Guy A. Lepage dimanche soir dernier.

Humoristiquement, il a passé le message d’Uber dans lequel il critiquait les taxis montréalais et aduler Uber.

À rappeler que la cote d’écoute de cette émission dépasse 1,2 million.

 

À croire certains chauffeurs d’Uber questionnés, régulièrement, sur leur activité illégale, ses derniers confirment qu’

  • Uber avait hâte à la nomination du nouveau ministre des transports Jacques Daoust avec qui Uber aurait des affinités pour légaliser UberX. Il est, possiblement, derrière le remaniement ministériel du gouvernement Couillard.

 

  • ils font beaucoup d’argent pour le peu d’heures qu’ils travaillent. À en croire un d’eux, pour la seule soirée du 31 décembre au 1er janvier dernier avait fait plus de 800$ net. Pas de taxes ni d’impôts à l’exception du 20% déjà prélevé par Uber.

 

 

  • Ces derniers confirment aussi que les prix exercés par Uber sont variables et soumis à un multiplicateur, selon l’offre et la demande.

 

  • Confirment aussi que la police ne s’intéresse pas à eux et ne les achale pas. Par contre, ils vivent constamment le stress que les inspecteurs du bureau du taxi leur saisissent leurs véhicules.

 

 

  • Il confirme aussi que Uber paie pour les véhicules saisis, les avocats d’Uber défendent en justice les fauteurs jusqu’à concurrence d’un Million de dollars.

 

  • Confirment aussi frauder les compagnies d’assurances.

 

  • Les coupons Cool Taxi, que les jeunes ne peuvent utilisé avec Uber, après une soirée bien rosée

 

 

  • Le transport adapté n’est pas la priorité d’Uber et les personnes à mobilité réduite n’ont pas leurs places.

 

Le transport clandestin : un service de taxi citoyen

 

Tolérer Uber revient à accepter le transport clandestin. Ainsi, Monsieur et Madame tout le monde intéressés, sont invités à faire du transport de personnes.

En faisant du transport clandestin,

 

  • Vous n’avez pas à payer 20%, prélevé préalablement par Uber pour chaque course que vous faites;

 

 

  • Vous n’avez pas à suivre de formation niaiseuse et obligatoire de trois mois pour devenir chauffeur de taxi;

 

  • Vous n’avez pas à payer cette formation au coût direct de 1200$, trois mois sans salaire et les autres frais reliés à la formation.

 

 

  • Vous n’avez pas à payer des frais de location de 360 à 700$ par semaine;

 

 

 

  • Vous n’avez pas à suivre une formation niaiseuse et obligatoire de mise à jour de deux jours pour 50$ en plus de ne pas être payé pendant deux jours pour renouveler votre permis de chauffeur.

 

  • Vous n’avez pas à fournir un certificat de recherche négative au coût de 105$.

 

  • Vous n’avez pas à avoir un permis de classe 4C, votre permis de classe 5 est largement suffisant.

 

  • Et vous n’avez pas à remettre votre permis de chauffeur de taxi précédent pour le Bureau du Taxi.

 

Autrement dit avec du transport clandestin, les Québécoises et les Québécois auront droit à un transport sécuritaire puisqu’ils seront transportés tout comme on transporte son conjoint ou ses enfants, à un prix très abordable puisqu’il sera négocié au préalable et vous aurez droit à un service amical.

 

Nous sommes rendus là! C’est ça la justice?

Des chauffeurs de taxi font la police pour identifier, piéger, attraper et dénoncer aux policiers les chauffeurs d’Uber alors que ses derniers (SPVM) surveillent les chauffeurs de taxi et les menacent de se retrouver avec un casier judiciaire s’ils osent poser des gestes pour dénoncer leurs ras-le-bol et d’attirer l’attention des bornés et sourdes oreilles des responsables de transport.

Pendant ce temps-là,

  • Uber défie l’autorité et les lois. De ses chauffeurs, personne ne se retrouve avec un casier judiciaire ni se sente menacé.

 

  • Le Ministre des transports Jacques Daoust demande et supplie Uber de cesser ces activités au lieu tout bêtement d’appliquer les lois.

 

  • Le gouvernement fuit en avant, en mettant encore et encore des commissions publiques, des commissions parlementaires et des commissions inutiles et couteuses. A quoi sert la commission des transport du Québec (CTQ)qui coute les yeux de la tête au contribuables?

 

Espérant que le maire de Montréal Denis Coderre restrera ferme face à ce ministre désigné pour régulariser UberX et exigera fermement l’application des lois et règlement du Bureau du taxi Montréal face au transport illégal.

 

Uber a enflammé Paris, allait-il enflammé Montréal?

C’est quoi le problème des chauffeurs de taxi à Montréal?

IMG_20150819_132122Ouvrir la portière de son véhicule taxi à une femme, un vieux… à sa cliente ou client, est-ce trop demandé pour un chauffeur de taxi?

D’un côté, les chauffeurs se plaignent de la baisse significative de leurs revenus, due à la concurrence illégale des chauffeurs clandestins, employés par Uber, et de l’autre côté ils font de l’immobilisme, en espérant que la situation changera en leur faveur.

 

Comme disait Albert Einstein :« les mêmes effets produisent les mêmes résultats – faire toujours la même chose et espérer à des résultats différents» C’est insensé, n’est-ce pas?

 

Uber, s’il voulait se conformer aux lois (Loi de l’impôt et fiscale comprises) et règlements de transport par taxi en devenant un intermédiaire en service (d’ailleurs, c’est ce qu’il fait!),

  • il signera la fin définitive de tous les autres intermédiaires (Taxi Hochellaga , Diamond et les 15 autres ITS),
  • verra les 4500 véhicules de taxis et
  • les 11625 chauffeurs certifiés que compte Montréal arborer ses couleur.

Mais la vision d’Uber dépasse de loin ce cadre archaïque et restreint.

Pourquoi se limiter à 4500 véhicule quand on a la possibilité de faire travailler tous les véhicules de l’ile et de ceux de l’extérieur de l’ile… la liberté illimitée!!

 

Est-ce que le gouvernement et les autorités locales ont perdu le contrôle de la situation?

Le contrôle soit on la «OUI», soit on ne l’a pas «NON». Pas de … Oui, mais… N’est-ce pas Mme «Ouimais»?

A partir du moment où les lois et règlements qui encadrent l’industrie du taxi, les lois fiscales et autres sont bafoués par Uber et ce depuis 2014, il est temps de se dire les vraies choses, non?

La preuve même le ministre des transports Robert Poeti a fini par reconnaitre qu’UberX est un service illégal… Mieux vaut tard que jamais!

 

Trouvez-vous normal qu’un chauffeur de taxi pour renouveler son permis doit payer :

  • 105 $ pour la vérification des antécédents judiciaires;
  • 110$ pour renouveler son permis de chauffeur de taxi pour qui il a payé 1500$ et trois mois de formation
  • 25 $ pour deux jours (sans salaire) de formation continue est obligatoire?

Pendant ce temps-là, les chauffeurs d’Uber enrichissent leur employeur en automatique et se font du « cash» libre d’impôts.

Ministre des transport

Espace taxi vous souhaite un joyeux temps des fêtes

Bonne Année 2016
#Joyeux Noel et bonne 2016

Noel est déjà à nos portes et 2015 tire à sa fin, le moment est opportun pour faire le bilan de la dernière année et réfléchir aux objectifs à venir.

Notre travail de chauffeur et les événements de tous les jours nous apportent beaucoup de stress, c’est pourquoi, en cette période de réjouissance, il faut se rappeler que la vie est précieuse et de nous entourer des personnes qui nous sont les plus chers au monde.

Côtoyant au quotidien des chauffeurs de taxi remarquables qui effectuent un excellent travail, soyant optimistes quant l’avenir de l’industrie du taxi à Montréal et partout au Québec. Mais pour cela nous devons unir nos forces car les enjeux sont grands.

Nous vivons l’un des moments les plus festifs et les plus occupés de l’année, nombreux sont les clients qui choisiront le taxi comme moyen de transport en cette période de réjouissance

Ensemble, saisissons l’opportunité et offrons-leur une expérience sans pareil en de transport en taxi.

Espace-taxi.com profite de cette occasion des temps des fêtes pour remercier les milliers de lecteurs qui viennent sur cette espace chaque mois  et vous transmettre les vœux de Noel les plus chaleureux.

À tous joyeux Noel, bonne année 2016, pleine de bonheur, santé, paix et succès.

taxi yellow

Des inspecteurs pour contrer le transport illégal à Montréal

IMG_20150819_132043Dans le but de lutter contre le transport illégal, en général et Uber, en particulier, le Maire de Montréal Denis Coderre injecte de l’argent supplémentaire pour recruter de nouveaux inspecteurs, attirés au Bureau du Taxi Montréal (BTM).

À compter du 31 août 2015 prochain, deux postes d’inspecteurs temporaires seront ajoutés au Bureau du Taxi Montréal pour renforcer l’équipe d’inspecteurs en place, qui travaille déjà d’arrache-pied dans les multiples infractions liées au transport illégal dans la métropole québécoise.

Continue reading Des inspecteurs pour contrer le transport illégal à Montréal

UberX : Uber lance son application de covoiturage commercial à Montréal

uberxC’est aujourd’hui (hier) à 10heure du matin qu’Uber a lancé son application de covoiturage commercial dans la métropole montréalaise.
Ce qui veut dire que dorénavant, toute personne qui le désire, peut s’improviser chauffeur de Taxi à Montréal et ce quand bon lui semble.

Continue reading UberX : Uber lance son application de covoiturage commercial à Montréal

GO HABS GO!

 

habs1Avez-vous remarqué cette voiture en couleurs des Canadiens de Montréal qui sillonne les rues de la métropole ces derniers jours de la fièvre du hockey?
 
En tous les cas, ce Fan s’est bien démarqué de tous les autres FANS, en décidant tout simplement, de peinturer son véhicule de collection en couleurs du CH.
 
Il est bien visible et il ne passe jamais inaperçu sans que les curieux ne lui posent des questions ou ne prennent une photo souvenir.
 
C’est ce soir donc,  à Boston que se décide si les canadiens de Montréal feront la joie grandissante de leurs «Fans» et passer au tour suivant de la finale de l’Association de l’Est.

Est-ce que c’est les Canadiens de Montréal qui affronteront les Rangers de New York?

Dans l’ambiance festive, les fans du CH manifestent leurs joies de de différentes manières : Déguisement, maquillages, chandails du CH et j’en passe.
Peut-être avez-vous remarqué ce jeune couple qui se balade sur cette voiture dans les rues de Montréal?
La meilleure pour moi, est ce grand fan qui a complètement peinturé sa voiture de collection des années soixante en drapeau du canadien de Montréal
Ces photos prises au coin d’Iberville et Notre Dame-Est,  lundi dernier avant le sixième match de la série au centre Bell Bruins VS  CH.
On croise nos doigts pour nos héros et en leurs souhaite la meilleur des chances.

Go Habs Go!

#Canadien de Montreal
#Canadien de Montreal

Les Piliers de la terre

kingsbridge4Les Piliers de la terre (titre original : The Pillars of the Earth) est un roman historique de Ken Follett, écrit en 1989, et publié en français en 1990.ken follett

 

Prologue

 

L’histoire se passe en Angleterre du XIIe siècle et tourne autour de la construction d’une cathédrale par le prieur du village  de Kingsbridge. L’intrigue couvre une période allant du naufrage du « Navire Blanc » Blanche-Nef en 1120, qui laissa la couronne d’Angleterre sans héritier et eut pour conséquence la guerre civile, jusqu’à l’assassinat de l’archevêque Thomas Becket dans la cathédrale de Cantorbéry en 1170. Elle mêle les tensions entre le pouvoir monarchique et l’Église, l’un et l’autre convoitant le pouvoir de l’autre, les rivalités familiales et amoureuses entre des personnages issus de couches sociales très différentes, allant du hors-la-loi au comte en passant par l’artisan en quête de travail.

 

Le roman bénéficie manifestement de recherches approfondies effectuées préalablement par l’auteur concernant le développement de l’architecture gothique et l’histoire du royaume d’Angleterre.

 

Une suite, intitulée Un monde sans fin (World Without End), est parue en 2008. Les Piliers de la terre a été vendu à 15 millions d’exemplaires à travers le monde, ce qui en fait un best-seller.

 

 Ce que j’ai aimé le plus dans ce livre

 

Le livre est riche en enseignements. Il touche, entre autre des notions de bases fort utile :

 

–          en gestion, ressources humaines, en architecture, en géométrie, en physique, en création d’entreprise, en partant de rien et en devenant prospère, en négociation, en conventions et bien plus.

 

Comme je l’ai dit c’est impressionnant comme il touche vraiment à tous les aspects de la vie malgré que ce soit de l’histoire mais les enseignements sont encore vrais et valable de nos temps modernes.

 

La soif du pouvoir exercé par l’église, les comtes et les rois et jusqu’au ils sont capables d’y aller pour arriver à leurs fins, ça n’a pas changé de nos jour, non plus.

 

A lire absolument.

 

À écouter

 

Et à voir

 

Le film ne peut pas être tel qu’écris dans le livre, il y a eu des modifications pour adapter les scenarios pour la TV.

 

CONSEIL : Il est important de lire ou écouter le livre en premier avant de voir le film.

 

 

– Le livre vers la fin, ressemble à un résumé, les scènes qu’on détaillait au début du livre vers la fin ont dirait que l’auteur a hâte de terminer l’écriture de son livre et ne s’arrête pas longtemps sur les détails. Heureusement que la qualité est toujours présente.

 

Ce que je veux dire vers la fin il ya plus de choses que se passent que ce qui était au début.

 

La fin du livre est plus excitante, ave les années passées, Kingsbridge, maintenant est fortifié et résiste aux évasions du compte de Shiring William Hameliegh. Aussi aux hors la Loi, affamé, à cause de la mauvaise gestion de ses biens et de son comté. Ce qui a engendré une famine grave, une crise financière et une augmentation exorbitante des prix des vivres.  Ce qui force les hors la loi à attaquer les réserves du prieuré de Kingsbridge mais en vain avec richard de Kigsbridge (fils de l’ancien comte de shiring Bartholemieu) mais en vain avec Richard maintenant vigile de Kingsbridge est excellent spécialiste de la guerre, qui suite à une idée de sa sœur Aliena, organisa les hors la loi pour des attaques contre William Hameleigh et la récupération de son titre de comte de Shiring, serment qu’avait fait à son père mourant dans un Cachot du château du Roi Stephen.

 

 

Présentation du livre Les piliers de la terre

 

Le récit, se passe en 1123, il décrit une scène de pendaison d’un jeune homme roux, accusé de vol. À l’issue de l’exécution, une jeune fille enceinte, ayant assisté à la scène, écœurée par cette injustice, maudit alors le chevalier, le moine et le prêtre ayant condamné le pendu, et s’enfuit.

 

 

 

L’histoire commence par les difficultés de la famille de Tom le bâtisseur : Sa femme Agnès, son fils aîné Alfred et sa fille Martha. Tom le Bâtisseur est un maçon pauvre mais respectable, qui travaille à la construction d’une nouvelle maison pour le jeune propriétaire terrien William Hamleigh, que ses parents espèrent marier à dame Aliena, fille du comte de Shiring. Mais Aliena le repousse et William, jeune homme impétueux et égoïste, interrompt avec rage les travaux. Les ouvriers se retrouvent sans travail, à la fin de l’été, Tom et sa famille n’ont d’autre choix que de prendre la route pour chercher du travail. Ils parcourent un peu tout le sud de l’Angleterre. En plein hiver, toujours sur les routes à la recherche de travail, après avoir été attaqués par des brigands, l’épouse de Tom, Agnès, meurt dans la forêt après avoir donné naissance à leur troisième enfant. Tom ne peut pas nourrir l’enfant et décide de le laisser sur la tombe de sa mère, emmenant avec lui ses autres enfants, Martha et Alfred. Tom et sa famille rencontrent dans la forêt Ellen, une jeune femme éduquée vivant en hors-la-loi dans la forêt avec son fils Jack. Tom, honteux d’avoir abandonné l’enfant sur la tombe de sa mère, décide d’aller le chercher mais il n’y est plus, il a été emporté par un prêtre, le frère de Philip. Tombée amoureuse de Tom, Ellen décide de le suivre avec son fils Jack. Alfred est immédiatement hostile à Jack, dont il envie les connaissances. Contrairement à lui, Jack a appris à lire et est intelligent. Leur chemin de famine et de pauvreté les mène au projet de construction d’une nouvelle cathédrale à Kingsbridge, objet d’un conflit entre le prieur Philip et son évêque Waleran Bigod.

 

 

 

Le frère de Philip, Francis, également prêtre, est le secrétaire de Robert, le comte de Gloucester qui est fils bâtard du roi Henri I. Le roi Henry avait demandé avant sa mort aux barons d’Angleterre, y compris Robert, Stephen, et Bartholomew, comte de Shiring, de soutenir l’accession au trône de sa fille, Maud l’Emperesse. À la mort d’Henry, cependant, Stephen s’empare du trône. Francis sait que son maître et le comte Bartholomew projettent une insurrection armée contre Stephen; pensant que Stephen aurait une meilleure relation avec l’Église, il demande à Philip de trouver un moyen de prévenir Stephen, éventuellement par l’entremise de l’évêque de Kingsbridge. Comme il ne peut pas rencontrer l’évêque, Philip révèle ce secret à son archidiacre, le rusé et ambitieux père Waleran Bigod. Le père Waleran s’empresse d’aller dévoiler l’affaire à sir Percy et lady Megan, suggérant qu’ils peuvent s’attirer les faveurs de Stephen en arrêtant le comte Bartholomew avant qu’il ne puisse mettre son projet à exécution.

 

 

 

Les Hamleigh, humiliés par le refus d’Aliena d’épouser William, sont trop heureux de pouvoir causer la chute de son père. Ils réussissent à prendre par la ruse le château du comte, qui est arrêté et envoyé à Winchester pour y être jugé. Aliena et son frère Richard restent au château de leur père, incertains de l’avenir et ne sachant que faire. Sir Percy est nommé comte de Shiring en récompensé de ses actions. William est envoyé au château pour y préparer l’installation de ses parents. Trouvant Aliena et Richard dans les lieux, il viole Aliena et force Richard à regarder son crime. Le frère et la sœur réussissent à s’échapper en volant les chevaux de William et de son serviteur Walter. Aliena parvient à rencontrer le comte Bartholomew, proche de la mort dans sa geôle. Bartholomew demande à Aliena prêter serment et de jurer qu’elle n’aura pas de repos avant que Richard ne devienne comte et récupère les terres sur lesquelles il a régné. Sans le sou et abandonnée de tous à l’exception de son frère, Aliena envisage de se lancer dans le commerce de la laine, et rencontre le prieur Philip, qui accepte de lui acheter sa laine à un prix honnête. Le prieur achète la laine d’Aliena avant qu’elle l’ait achetée aux éleveurs de moutons, ce qui permet à la jeune fille d’acquérir des liquidités pour commencer son commerce, et en échange il obtient la laine à un prix très avantageux. Par la suite, Ellen et Tom s’installent ensemble, sans être mariés, et Jack tombe amoureux d’Aliena.

 

 

 

L’histoire avance alors de 4 ans. Le prieur Philip a réussi à faire de Kingsbridge une ville prospère, mais la guerre qui fait rage entre Maud et le roi Stephen limite son développement. Sous la tutelle de Tom, Jack est devenu un talentueux tailleur de pierre et le chantier de la cathédrale avance bien. William Hamleigh et le frère d’Aliena, Richard, combattent tous les deux pour Stephen, financés l’un par le comté de Shiring et l’autre par le commerce fructueux d’Aliena. Pendant l’été, Aliena tombe amoureuse de Jack. La rivalité entre Alfred et Jack n’est pas allée en s’atténuant et, au terme d’une dispute arrosée, Tom est contraint de renvoyer l’un deux. Jack est renvoyé mais a l’opportunité de demeurer à Kingsbridge en devenant le contremaître du chantier sous le contrôle de Philip, à condition de devenir moine. Quand sir Percy meurt, William s’aperçoit que les finances du comté sont au plus bas, en partie parce que le commerce de Kingsbridge empiète sur celui de Shiring. William attaque alors Kingsbridge, brûlant une grande partie de la ville et notamment le commerce d’Aliena. Tom est tué dans l’attaque. Aliena, qui n’a plus de revenus pour financer l’équipement de son frère à demeurer chevalier, est contrainte d’épouser Alfred, devenu un riche maître maçon, en échange de son engagement à payer les dépenses de Richard. Elen aida son fils à sortir du cachot où il était lui-même conçu. Aliena fait l’amour avec Jack juste avant d’épouser Alfred, et Jack quitte l’Angleterre, le cœur brisé. Ellen maudit le mariage d’Aliena et d’Alfred.

 

 

 

Alfred persuade Philip de le laisser remplacer le toit en bois de la cathédrale par une voûte de pierre. Les murs ne sont pas assez solides pour ce projet et l’église s’effondre, tuant 79 personnes le jour de sa consécration. Dans les ruines, Aliena donne naissance à un bébé dont les cheveux roux ne laissent subsister aucun doute sur l’identité du père. Fou de rage, Alfred la jette dehors. Ellen va trouver Aliena et lui conseille de partir à la recherche de Jack, qui s’était mis en route vers Compostelle pour trouver du travail. Pendant son pèlerinage, Jack a rencontré des savants et des mathématiciens maures à Tolède et a participé à la construction de la basilique de Saint-Denis près de Paris, ce qui lui a permis d’apprendre à édifier des croisées d’ogives et des ogives. Aliena le retrouve à Saint-Denis. En passant par Cherbourg, Jack apprend que son père venait de cette ville de « Cherbourg», et il y rencontre sa grand-mère, des cousins et des membres de sa famille. Revenant à Kingsbridge avec un coffre plein de pièces de monnaies et la statuette de la Vierge qui pleure, qu’il a reçue en cadeau de son ami Rachid Eharoun. Tout dont il a besoin pour  reconstruire la cathédrale, il est nommé maître maçon ; malheureusement le prieur Philip ne peut pas unir Jack et Aliena, puisqu’elle est toujours mariée à Alfred mais le mariage n’a jamais été consommé. Philip ordonne qu’ils vivent séparés jusqu’à ce que le mariage d’Alfred et d’Aliena soit invalidé, ce qui d’après lui ne devrait pas prendre plus d’un an. Sept ans plus tard, l’évêque Waleran Bigod et les Hamleigh forment une équipe décidée à œuvrer pour le déclin de Kingsbridge et l’éviction de Philip et d’Aliena. Ils ont tenté d’édifier une cathédrale à Shiring mais ont dû abandonner le projet faute de moyens. Jack et Aliena vivent toujours séparés, car Waleran empêche l’archidiocèse de Cambridge de déclarer nul le mariage d’Aliena. Alfred s’est installé à Shiring où il construit des maisons, mais retourne à Kingsbridge, appauvri, quand le travail vient à manquer ; en mémoire de Tom, Jack lui donne un travail à la cathédrale.

 

 

 

Richard a rejoint l’armée du fils de Maud, Henri, comte d’Anjou, qui appuie ses prétentions au trône d’Angleterre. Quand Henri envahit l’Angleterre avec son armée, il parvient à un accord avec Stephen: il succédera au roi, et toutes les propriétés du royaume devront revenir à ceux qui les possédaient avant l’avènement de Stephen – y compris le comté de Shiring. Richard, considéré par les habitants de la région comme le « comte légitime », a beaucoup de hors-la-loi (des paysans chassés), sous sa bannière, mais des forces insuffisantes pour reprendre le château de Shiring tenu par William. Aliena se lie d’amitié avec la jeune épouse de William, Elisabeth, et aide Richard à prendre le château, réussissant enfin à tenir la promesse qu’elle avait faite à son père. Par la suite, Alfred succombe à sa jalousie envers Jack et à sa concupiscence envers Aliena. Il tente de la violer et Richard, qui surprend la tentative de viol, le tue. William Hamleigh, qui est entre-temps devenu shérif de Shiring, veut arrêter Richard mais le prieur Philip obtient de Stephen le pardon de Richard en échange d’un départ pour la croisade. Richard échappe ainsi à William et laisse Aliena diriger le comté. Libérée d’Alfred, elle peut enfin épouser Jack.

 

 

 

De nombreuses années passent. La cathédrale de Kingsbridge est enfin achevée, dans le “style français”, et devient connue à travers toute l’Angleterre pour sa beauté. C’est la première cathédrale gothique en Angleterre. Jack a résolu un problème épineux – les contraintes exercées par le vent provoquaient des fissures dans le triforium – en inventant l’arc-boutant. C’est alors que l’évêque Waleran accuse publiquement Philip de népotisme et de rupture du vœu de chasteté. Il allègue que Jonathan, l’enfant que Tom le bâtisseur a abandonné et qui a été recueilli et élevé par les moines, serait le fils illégitime de Philip. Jack fait le lien entre Jonathan et le bébé abandonné de Tom ; Ellen intervient alors et jure devant la cour que Jonathan est le fils de Tom. L’évêque Waleran l’accuse de mentir sous serment, elle l’accuse en retour de parjure ayant causé la mort de son amant, le père de Jack. On apprend alors que Percy Hamleigh, Waleran Bigod, et l’ancien prieur de Kingsbridge, James, ont planifié ensemble l’élimination de Jack Shareburg pour dissimuler le fait que le naufrage de la Blanche-Nef masquait un assassinat organisé par les barons qui, en éliminant le seul héritier mâle direct du roi, voulaient semer le désordre en intronisant un roi qu’ils pourraient facilement contrôler. Sali par ce scandale, Bigod vit le restant de ses jours comme un humble moine.

 

 

 

William Hamleigh, quant à lui, arrive à sa fin. Il rejoint un groupe qui veut assassiner l’archevêque de Cantorbéry, Thomas Becket. Le prieur Philip se trouve avec Becket quand l’assassinat a lieu. Témoin de la scène, il profite des sentiments de rage et d’injustice éprouvés par la population et lui-même pour conduire une « croisade » contre les « barbares qui ont commis ce crime horrible », élevant Becket au rang de saint et de martyr. Hamleigh est arrêté par le fils d’Aliena, accusé de sacrilège, jugé et pendu pour avoir porté la main sur un prêtre, primat d’Angleterre et de plus dans sa cathédrale. Le Pape jette l’interdit sur les possessions normandes d’Henri, jusqu’à ce que le roi Henri se repente et soit symboliquement flagellé par les évêques d’Angleterre, dont Philip (devenu évêque de Kingsbridge). À la fin, l’auteur conclut qu’avec la soumission du roi à cette humiliation, l’autorité royale n’est plus absolue.

 

 

 

Trois principaux évènements perturbateurs initient les intrigues.

 

 

 

1-      La construction de la cathédrale de Kingsbridge, un enjeu économique et politique très important : elle donnerait à la ville de Kingsbridge un prestige (et par là même une prospérité) considérable. Elle est pour cela voulue par le prieur Philip, qui affrontera avec détermination tous les obstacles financiers, matériels et politiques qui s’y opposeront. C’est aussi la passion de l’honnête bâtisseur Tom, et plus tard celle du fils de Ellen, Jack. Or, l’évêque Waleran voit d’un mauvais œil cette puissance naissante susceptible d’échapper à son contrôle et de lui faire de l’ombre ; en cela ses intérêts convergent avec ceux de William Hamleigh, fou de rage à l’idée de voir Kingsbridge acquérir une importance économique qui ne pourrait que nuire à ses intérêts.

 

2-      Les ambitions d’une famille de petite noblesse, les Hamleigh, pour la possession du prospère comté voisin de Shiring (au départ gouverné par le comte Bartholomew). Suivent les manœuvres de cette famille, opposée aux héritiers légitimes Aliena et Richard pour acquérir (ou conserver) le contrôle de ces terres.

 

3-      Survient ensuite la guerre civile, entre les deux héritiers Stephen et Maud, qui dresse de nouveaux obstacles et exacerbe les tensions dans la région. Car les protagonistes se retrouvent embarqués dans ce conflit, et se disputent la bienveillance du camp qu’ils soutiennent.

 

On peut ainsi relever deux camps principaux :

 

 

 

  • Celui du prieur Philip, des héritiers Aliena et Richard et de la famille de bâtisseurs (Tom, Jack et Ellen). Favorable à la construction de la cathédrale de Kingsbridge et à la reconnaissance de Richard comme comte de Shiring.

 

  • Celui de l’évêque Waleran et des Hamleigh, qui cherchent (par tous les moyens) à empêcher leurs adversaires d’arriver à leurs fins.

 

À noter que ces protagonistes ne sont pas réellement affiliés dans la guerre civile, au sens où ils cherchent les faveurs du camp le plus puissant (or chaque côté a tour à tour l’avantage dans cette guerre).

 

 

Lire plus de commentaires sur Les piliers de la terre sur Amazon.

 

Coût du livre : 5 $

 

Nombre de pages : 1200

 

Temps pour le lire : 26H

 

Acheter « Les piliers de la terre » sur Amazon :